Plan B
© Stéphane Trapier

Plan B


un spectacle de Aurélien Bory, Phil Soltanoff avec Mathieu Bleton, Itamar Glucksmann, Jonathan Guichard, Nicolas Lourdelle mise en scène Phil Soltanoff
afficher toute la distribution

durée 1h10

12 déc. - 12 janv., 18:30
salle Renaud-Barrault

relâche les lundis et les 16 déc. , 18 déc. , 25 déc. et 1 janv.


[PDF]> télécharger le dossier de presse

À peine les hommes sont-ils parvenus à s’adapter aux changements du monde, que le monde a déjà changé.
Bras écartés, ils volent. Lents et longs oiseaux humains. Quatre types, golden boys en costard cravate, cadres dynamiques, défient la pesanteur. Sur leur plan incliné, ils flottent. Puis les voilà juchés, comme nichés dans les interstices de la paroi, fenêtres ou corniches. Ils jonglent et les balles sonorisées par leurs rebonds créent une musique envoûtante. La géométrie prend corps et réciproquement. Derrière le quatuor, les tableaux boursiers défilent. Les hommes choient, chutent, comme des cours en dégringolades. Le plan se redresse, devient un mur droit, où les acrobates continuent de se battre contre les lois de la gravité. Les voilà crashés, scotchés contre la paroi, soumis au Velcro géant. Les corps rebondissent comme les balles. Les hommes s’affrontent dans des scènes d’un kung-fu délirant. Un rêve en vidéo prend toute la place, fantaisie aérienne. Et les êtres là-dedans dansent avec leurs ombres. Ils s’accrochent et volent, magnifiques oiseaux libres dans l’art réinventé de la voltige, du jonglage et du théâtre, art hybride né de combinaisons géniales. Les acrobaties ne cessent pas de surprendre et le jonglage de dévier les bonnes règles du genre, le cirque est à réinventer. Ils s’y collent.
Rêverie prodigieuse, Plan B est le deuxième volet d’un triptyque de la compagnie 111, entamé avec IJK et achevé avec Plus ou moins l’infini. Aurélien Bory et le metteur en scène new-yorkais Phil Soltanoff organisent ensemble une dramaturgie ténue et réinventent l’art du mouvement. Les créatures de la série des films Matrix rejoignent les tableaux de Magritte. Plan B, créé en 2003, aura fait le tour du monde pour devenir un théorème d’anthologie. L’homme, créature à l’équilibre aléatoire, rêve de hauteurs dans un monde en mouvements. Il s’adapte mais le monde change plus vite que lui. À prévoir, des illusions totales et des pertes de certitudes chez tout spectateur normalement constitué.

production compagnie 111 – Aurélien Bory, coproduction de la reprise le Théâtre du Rond-Point, Le Grand T – SC Loire Atlantique / Nantes, aide à la reprise Théâtre Garonne / Toulouse, TNT – Théâtre national de Toulouse Midi-Pyrénées, L’Usine – lieu conventionné arts de la rue / Tournefeuille, coproduction à la création Théâtre Garonne / Toulouse, Théâtre de la Digue / Toulouse, Le Train Théâtre – SC / Portes-lès-Valence, avec l’aide du CDC de Toulouse / Midi-Pyrénées, du service culturel de l’Ambassade de France à New York et du TnBA – Théâtre National de Bordeaux en Aquitaine, avec le soutien du ministère de la Culture et de la Communication et de la DRAC Midi-Pyrénées, CR Midi-Pyrénées, CG Haute-Garonne, Ville de Toulouse, convention Institut Français / Ville de Toulouse, Adami et Fondation BNP Paribas

Télérama France Musique Arte iTele Evene.fr Têtu